La Gazette

>> Gazette précédente

Les nouvelles fraîches


A l'occasion de la sortie du nouvel album, des soirées d'écoute sont organisées un peu partout en France. Au menu, du Blaireau, du Blaireau, et encore du Blaireau... mais pas d'ingestion, que des jeux et de la boisson. Ouvrez vos oreilles, votre gosier et votre cerveau, car il y aura à entendre, à boire et à gagner !

Parade : n.f., dérivé de parer, "orner", au moyen du sufixe -ade, d'après le provençal parada. [...] Le mot désigne l'étalage que l'on fait d'une chose ou de soi afin de se faire valoir. [...] Se réfère à la scène burlesque que l'on joue à l'entrée d'un théâtre forain pour inciter les spectateurs à entrer (1680).

En philosophes du contre-pieds, voilà donc les Blaireaux, qui ne donnent pas à voir afin de se faire valoir, mais plutôt à entendre. L'étalage ne se fait pas sur le marché ni sur les planches, il est sonore et se loge entre osselets, d'enclumes en étriers, au creux de vos galeries auditives. Car les Blaireaux aiment par-dessus tout le secret des galeries et s'insinuer dans les recoins de vos oreilles.

Nous paradons ainsi sur le nouvel album, dans l'espoir de vous voir un jour, vous aussi, creuser votre galerie jusqu'au terrier des Blaireaux. Prémisses d'un rendez-vous amoureux, les chansons vous conduiront peut-être de chez vous à l'entrée du théâtre où nous nous marierons, car l'acte d'amour entre Blaireaux conduit irrémédiablement - c'est dans sa nature biologique - à la marche nuptiale.

Ce n'est pas à Saint-Lazare que le métro sort de terre , mais le Blaireau, si ! Rendez-vous est donc pris pour une première rencontre, qui pourra se prolonger en un spectacle complet, galant tête-à-tête au café .

D'autres dates, bien sûr, dans la rubrique concerts de ce site, passant du 6ème Son en Pulsations, entre autres.

Avec les Blaireaux...

ADN de Blaireau
ADN de Blaireau

Prénuptial : adj. a été introduit dans la langue de l'administration (1932) en parlant des examens, notamment sanguins, ayant pour but de contrôler l'état de santé des futurs époux.

Comme vous aurez pu le constater par cette dernière définition, les Blaireaux sont à fond dans l'actu. Outre le single "Balance l'Info!", ils n'hésitent pas à poser, sans tabou, la question des analyses sanguines et donc des tests adn, et ce dès le titre de leur album. Que vous garantissent donc les Blaireaux ? L'absence de MST et l'impossibilité de la consanguinité ?

Pour les MST, la question reste en débat, mais pour la consanguinité, c'est déjà tranché : nous la revendiquons ! Le même sang et les mêmes gènes coulent dans nos veines, d'Aix-en-Provence à Bruxelles, et bien malin celui qui contestera ce fait ! En apôtres du regroupement familial, et accueillants que nous sommes, vous pouvez donc tous squatter chez nous, pourvu que vous ayez le bon nombre de chromosomes (les chiens et les mangoustes ne sont malheureusement pas acceptés en concert...). Nous avons bien vu que, Belges comme Provençaux, ce ne sont pas quelques petites différences génétiques à la marge (ou plutôt à l'intérieur) de nos strucures hélicoïdes qui nuisent à notre sentiment de filiation. TOUS BLAIREAUX !

Le clin d'oeil du mois


Nous remercions évidemment tous les gens qui ont pu véhiculer la nouvelle de la sortie de l'album. C'est avec grand plaisir que nous avons pu faire des interviews qui sortent de l'ordinaire et de l'ennui promotionnels que doivent connaître les chanteurs de pop lénifiante et somnifère qui chantent à tour de refrain les mots "toi", "vie" et "amour". A ce titre, s'appeler Les Blaireaux constitue un avantage non-négligeable - j'entends déjà mon manager s'écrier "beuh !".

Pour preuve de ce que j'avance, voici ce petit clip de Mathieu Labeyrie que vous avez pu voir aux informations. Ils sont nombreux, les journalistes et chroniqueurs, à avoir fait preuve de blaireautisme : n'hésitez donc pas à aller fureter au-delà de ce clin-d'oeil !

Modernité dans le terrier, également, avec - enfin ! - le dernier album disponible en téléchargement. On n'arrête pas le progrès blaireautique. Et espérons, comme disait l'autre, que notre futur ne manque pas d'avenir ! Ce futur commence maintenant - non, maintenant - non ! maintenant ! mais... ah ! ça commence quand le futur ? Question estudiantine et philosophique, à débattre peut-être sur le Campus le 4 octobre et autour d'un verre ce même soir.

Je veux m'inscrire à la mailing-list, recevoir des nouvelles fraîches et l'agenda des prochains concerts !

Adresse mail :